Poème de Janine, juillet 2019

Tout est prêt et pensé
depuis des siècles
les volumes et les pesées,
les calculs les densités
les intelligences et les gestes
propres aux époques.
Il ne reste plus qu’à
cadrer l’image
du paysan tranquille
déroulant
son pas et son sillage
puis d’imiter cette même caresse
traversée de lumière
d’un cheval qui s’émouche.

A l’église Saint-Nicolas, Caen le 19 juillet 2019

Janine Mesnildrey